Le biais cognitif de statu quo

Le biais de statu quo c’est le fait de vouloir maintenir une situation dans son état actuel. C’est une façon de pensée erronée qui favorise l’état actuel des choses par rapport à un nouvel état dans lequel d’autres éléments viennent s’incorporer. On appelle cela maintenir le statu quo dans le langage courant.

Ce biais se manifeste lors de l’apport de nouveaux éléments qui sont susceptibles de changer une situation par exemple. Dans ce cas précis on trouvera alors des raisonnements, logiques ou illogiques, pour s’opposer à ce changement et maintenir la situation en l’état.

On trouve aussi le biais de statu quo par rapport au temps. La nostalgie est une forme de biais de statu quo lorsqu’elle induit l’effet du « c’était mieux avant », c’est à dire la formulation d’un désir de revenir à un état antérieur des choses.

Ce biais est surtout apparent lorsque la nouveauté apporte des risques élevés ou qui paraissent élevés. Dans ce cas le statu quo est un mécanisme de défense contre ces risques et permet de maintenir une situation stable. Dans le cas ou le risque n’est pas réel ou lorsqu’il est surévalué alors ce biais tend à  nous handicaper et donc nous faire prendre de mauvaises décisions.

 

Reconnaître ce biais cognitif

Le biais de statu quo est inconscient comme tous les autres biais cognitifs. Pour le reconnaître il faut se donner le temps de rendre conscient tous les éléments à partir desquels on tente de raisonner ou de prendre une décision. Seulement à ce moment-là peut-on se rendre compte de notre tendance à vouloir conserver le statu quo.

Dans une réaction immédiate la question la plus importante à se poser est de savoir si l’on surestime ou non le risque d’un ou plusieurs éléments nous obligeant à réagir. En tâchant de rendre conscient et de raisonner on évite une réaction disproportionnée et illogique.

Chez les autres le biais de statu quo semble être apparent plus facilement que chez nous. On a aussi tendance à mettre l’étiquette de biais de statu quo sur toute position qui semble trop conservatrice. Pour aider un raisonnement à avancer au delà du statu quo il faut mettre en avant autant d’informations que possible qui démontrent le risque réel par rapport au risque supposé.

 

Biais proches du biais de statu quo

Considérer un élément comme étant représentatif d’un ensemble : le biais de représentativité lien tk

Tendance à surestimer ou sous-estimer une probabilité : le biais d’oubli de la fréquence de base lien tk

Interpréter une situation en fonction de la façon dont elle est présentée : le biais de cadrage lien tk

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *